Les méchants

8 septembre 2021 en salle / 1h 21min / Comédie

De Mouloud Achour, Dominique Baumard

Avec Roman Frayssinet, Djimo, Ludivine Sagnier


(Critique disponible en vidéo plus bas)


Les Méchants est un film d’une naïveté agréable, bourré de bonne intentions mais maladroit dans l’exécution. Ils accumulent les références et les clins d’œil au cinéma et aux « potos ». Sûrement un peu trop, mais on lui pardonnera : c’est un premier film.

La ribambelle de petits personnages est assez irrégulière, certains fonctionnent très bien quand d’autres ne sortent pas de leur caricature.

Roman Freyssinet, excellent sur les plateaux TV, a parfois ici l’air de réciter, et efface par son énergie, un Djimo plus naturel, mais qui peine à exister dans ce duo ; d’autant que les deux ne réussissent jamais à nous attendrir. On ne ressent pas leur amitié ; ils n’incarnent pas les loosers qu’on aime tant retrouver au cinéma français.

Alors on rit, on passe un bon moment, mais le fil rouge est trop mince et on comprend très vite où on va vouloir nous amener : une critique de la société et des médias finalement assez simple, mais qu’on ne rejette pas : rare sont les films dont l’ambition est de réunir la France.

La parodie fonctionne mais elle rapproche davantage le film d’un long sketch qu’on pouvait trouver sur YouTube à l’époque du Studio Bagel ou de Golden Moustache que d’une satire à la Blier.

Le regard n’est pas véritablement insolent, l’émotion est absente, et Les Méchants nous rappelle que faire un film, ce n’est pas juste avoir un message à passer, prendre une caméra et appeler ses copains. Il y manque le supplément d’âme, le geste, l’intention d’un artiste, et pas seulement celle du moraliste.


La critique vidéo sur YouTube :


6 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout